La Fabrique Spinoza intervient dans le recueil innovant « 300 propositions, innovations et curiosités sociales venues de l’étranger » sous l’égide du premier ministre.

Fruit d’une contribution exclusivement citoyenne, ce « panorama des questions sociales » édition 2012 reprend telles quelles les propositions de 300 citoyens à travers le monde. Le but de cette ouvrage est d’ouvrir une réflexion sur des sujets aussi vastes que la santé, la vieillesse, l’éducation. Parfois iconoclastes, ces quelques « points de vue » et extraits de mesures politiques étrangères ont le mérite d’être au moins innovateurs, en tous les cas toujours enrichissants .

Alexandre Jost contribue ainsi – dans le prolongement de la Fabrique Spinoza et de la promotion du bien être citoyen, à ce panel de réflexion et interagit  sur la question de l’obésité en relation avec la thématique de l’égalité homme-femme. Ci- dessous un extrait de son « point de vue » intitulé « Miser sur le bien-être »:

« […] l’adolescence est un temps de forte dégradation de l’image que l’on a de son corps, et ce, de manière plus marquée pour les jeunes femmes que les jeunes hommes. En effet, alors qu’il est identique en classe de CE2, le sentiment d’avoir un physique agréable serait, chez les garçons, de 20% supérieur à ce qu’il est chez les filles lorsqu’ils arrivent en terminale. Il est probable que ce décalage de perception entre les genres se maintient en cas d’obésité, influant sur le comportement des candidats à l’embauche, et donc amplifiant d’autant plus la discrimination à l’encontre des femmes obèses. »

Pour lire le rapport complet, cliquez ici. Contribution de la Fabrique P. 102.

Pour en savoir plus sur l’ouvrage et sur cette initiative, cliquez ici.