9626ea38-3e2c-44f7-8bf1-bc80bc6d533c

Jacques Fradin, docteur en médecine et psychothérapeute et Camille Lefrançois-Coutant, psychologue et chercheure s’accordent à expliquer qu’une difficulté majeure dans l’analyse scientifique du bonheur est sa dimension instinctive, émotionnelle et adaptative. Quelles perspectives adopter pour inclure les neurosciences dans le développement personnel et la psychothérapie ?

Retrouver l’article complet