Intérieur-contemporain-201111081619346l

Groupe Bonheur au logement, Immobilier heureux, Mieux-vivre chez soi

Dans son roman La Vie : Mode d’emploi, Georges Perec dépeint la vie d’un immeuble parisien sur près de cent ans : « le livre entier s’est constitué comme une maison dont les pièces s’agenceraient comme celles d’un puzzle ». Ces pièces d’un immeuble de rapport dont on a retiré la façade et qui livrent au lecteur la vie d’une longue cohorte de personnages, avec leur histoire, leur passé, leurs légendes…

Le logement est un élément essentiel de la vie de ses habitants et il s’agit d’un  véritable facteur d’intégration sociale. Qu’ils soient locataires ou copropriétaires, résidant au sein d’un immeuble de rapport, d’une copropriété ou d’une maison individuelle, les Français ont droit au logement et consacrent une part importante de leur revenus, tant pour accéder à ce droit que pour y vivre dans les meilleurs conditions. Si le logement est un lieu privé, il est néanmoins entouré d’un voisinage. Bien tangible et non fongible, le logement fait partie d’un environnement, c’est un lieu d’interactions susceptible d’évoluer dans le temps.

C’est ainsi que le logement prend une part non négligeable dans la vie de toute personne. Nous entendons parler tous les jours des conflits de voisinages, du coût du logement, de l’insalubrité des immeubles, de copropriétés en difficultés, de professionnels de l’immobilier plus ou moins honnête.

Parce que le logement concentre l’âme des habitants, nous préférons, avec la Fabrique Spinoza, nous pencher sur les côtés positifs du « chez-soi », sur les moyens de favoriser le bonheur au sein de son logement et de promouvoir l’immobilier heureux.

Fourmillant d’idées, nous avons donc décidé de constituer un groupe de travail sur ce thème afin de pouvoir ensemble apporter une pierre à l’édifice et définir plusieurs outils clairs pour favoriser ce « mieux-vivre l’immobilier ».

Constitué de plusieurs professionnels de l’immobilier, de responsables d’associations solidaires, de copropriétaires ou de locataires, tous concernés professionnellement ou personnellement par la question du logement, ce groupe de travail aurait pour mission de travailler sur plusieurs outils parmi lesquels :

  • La production d’un livre blanc sur la thématique. Il s’agit d’un véritable recueil d’information reprenant de manière objective, documentée et précise les faits, le contexte, les pistes à explorer dans le but de faire naître des décisions à prendre et légitimer les actions engagées par le groupe.
  • La création d’une Charte ou Label « Immobilier heureux ». Cette Charte ou Label, à destination des professionnels de l’immobilier (syndic, administrateur de biens, agent immobilier, promoteur…) serait établie conjointement entre professionnels et résidents. Les professionnels signataires de la charte pourraient par exemple s’engager à respecter certains critères de travail, de probité et à établir une relation plus éthique et humaine avec leurs clients et leurs prestataires. Il ne s’agirait pas d’un énième code de déontologie mais d’une véritable volonté de favoriser le bonheur dans le logement des clients, de mieux gérer la gestion de crise avec la clientèle et de faire preuve d’empathie. Cette charte permet de passer de la théorie à la pratique et de faire du groupe de réflexion un THINK TANK et un DO TANK.
  • La création d’un indice du bien-être chez soi/bonheur au logement. Cet indice cartographié pourrait permettre de comprendre ce qui permet de se sentir bien chez soi, le confronter selon la localisation des biens et trouver des axes d’amélioration. A terme, nous pourrions imaginer une mise en relation avec le registre des copropriétés mis en place par le ministère du logement.
  • La création de fiches synthétiques et d’outils à l’intention de tous (comment choisir son appartement pour y vivre heureux, outils et dispositifs pour favoriser le lien entre voisins…), la création d’un quizz d’autoévaluation de son logement, la formation sur l’empathie et la prévention des conflits tant auprès des professionnels que des étudiants en immobilier, la tenue de conférences ou autres tables rondes dans les salons de la copropriété, de l’immobilier.

La pluridisciplinarité du groupe, la diversité des sujets liés aux notions de mieux-vivre l’immobilier qui naviguent entre le droit, la sociologie, la psychologie, la construction ou même la politique publique nous amènent à inviter à participer au groupe celles et ceux pour qui le bonheur doit être la pierre angulaire de l’immobilier. 

Venez partager vos réflexions et défendre vos idées sur le bonheur dans le logement avec nous ! N’hésitez pas à contacter Paul Jeandin, qui est le passeur-pilote de ce nouveau groupe ! paul.jeandin@fabriquespinoza.org