Buste de Socrate Le bonheur serait l’état d’esprit résultant de la synthèse de l’évaluation par l’individude son état hédonique (de « Êdoné », « plaisir » ou « jouissance ») et de son état eudémonique (de « Eudaimonia », littéralement « bon esprit » ou « épanouissement »).

La composante hédonique examine les affects positifs et négatifs de l’individu : l’existence du sujet est-elle caractérisée par une prépondérance de moments plaisants ou d’expériences désagréables ? Le sujet incorpore dans sa réponse les affects, les sensations et les humeurs. L’interrogation hédonique est en majoritairement physiologique.

La composante eudémonique interroge le sujet sur le contentement quant à sa vie, ses buts, attentes et réussites. L’individu examine son existence pour déterminer si elle correspond à ses souhaits. L’interrogation eudémonique est donc principalement cognitive.

Une personne interrogée sur son bonheur  répondrait en pondérant approximativement de deux tiers la composante hédonique et d’un tiers la composante eudémonique. Cette pondération peut-être plus ou moins révélée à l’individu et varie d’une personne à l’autre, ainsi que d’une culture à l’autre.