Gael Brule

Il y a un mois, Gaël Brulé, Directeur Scientifique de la Fabrique Spinoza, faisait sa soutenance de thèse : « Geography of happiness : a comparative exploration of the case of France ».

On pourrait penser que selon le niveau de vie d’un pays, ses citoyens seraient plus ou moins heureux. C’est en effet le cas dans des pays développés comme les Pays-Bas, où les gens se donnent en moyenne une note de 7.6 en terme de bonheur, ou encore 8.1 en Islande. En France : 6.6, ce qui place l’hexagone en 63ème position mondiale dans le World Database of Happiness. Selon Gaël Brulé, Directeur Scientifique de la Fabrique Spinoza, c’est le fruit de deux caractéristiques de la société Française : un système éducatif traditionnel centré sur la performance, et plus tard dans la vie, une trop lourde hiérarchie au travail.

Voilà l’argument de la thèse de Gaël Brulé, Docteur en Sociologie, diplômé de l’Université Érasme de Rotterdam.

Gael Brule journal

« Geography of happiness : a comparative exploration of the case of France » définit le bonheur en tant que satisfaction dans la vie, et interprète donc la relative insatisfaction de vie des Français comme étant le résultat du système éducatif, et du monde du travail. Les gens se sentent plus heureux selon leur liberté ressentie. Le problème de la France, comparé à d’autres pays au niveau de prospérité comparable, est que ses citoyens se sentent moins libres de décider la direction que va prendre leurs vies.