Agora des Directeurs Financiers du mardi 13 mars 2012

« Le bonheur est-il un vecteur de performance socio-économique ? »


« Les différentes études sur ce sujet montrent que les salariés les plus « heureux » obtiennent des promotions internes plus rapidement, ils ont de meilleures évaluations de leurs chefs et de leurs collaborateurs. Ce bonheur se matérialise à travers plusieurs critères – la santé, la coopération, l’engagement, et l’innovation – eux même vecteurs de performance économique pour l’entreprise. En effet, un salarié heureux sera moins malade, donc moins absent. Sur le plan de la coopération, il sera plus enclin à travailler avec les autres, à imaginer des projets coopératifs, à aider ses collègues. Un salarié qui se porte bien sera plus engagé, notamment en termes d’horaires, mais aussi aura une plus grande implication en termes de responsabilité ; finalement il sera un meilleur leader et un bon représentant pour son entreprise. Le salarié plus heureux est aussi plus créatif, plus curieux, il est plus à même de faire des propositions. Ce bien être aura enfin pour conséquence une concentration accrue, une focalisation plus forte sur son travail, et une satisfaction plus grande. »

 

Lire le résumé complet de l’évènement ( 2 pages )