La World Database of Hapiness

La World Database of Happiness propose l’inventaire des recherches scientifiques sur le bonheur subjectif.

La WDH compile les données de différents ouvrages et propose une base pour un travail de synthèse. Elle a été créée par Ruut Veenhoven, professeur émérite de « conditions sociales » pour le bonheur humain à l’Erasmus University de Rotterdam.

Les réflexions philosophiques sur le bonheur ont produit beaucoup d’idées mais peu de connaissances opérationnelles. Elles ont soulevé plus de questions qu’elles n’ont donné de réponses. Beaucoup de controverses philosophiques n’ont pu être résolues à l’aide de la simple logique. Généralement, les validations empiriques n’ont pas été possibles.

Les avancées des sciences sociales ont laissé entrevoir une percée possible. De nouvelles méthodes de recherche empirique ont ouvert la possibilité de tester les théories sur le bonheur et d’identifier les conditions qui le favorisent, par induction. Cela a généré un volume important de recherche. Cette dernière décennie, 3 000 études empiriques se sont intéressées au sujet. Au début, principalement comme un sujet annexe dans des études sur la santé ou le vieillissement mais maintenant également comme un sujet à part entière.

Ce courant de recherche ne s’est pas encore cristallisé en un champ de recherche robuste sur le bonheur. Des questions préliminaires sur la conceptualisation et la mesure sont maintenant assez bien résolues mais la compréhension des processus et conditions impliqués dans les déterminants et les conséquences du bonheur est toujours très incomplète et au stade préliminaire.

La base de donnée mondiale sur le bonheur vise à rassembler l’ensemble des recherches réalisées jusqu’à présent sur le bonheur.