Sciences&Bonheur_1

Philippe d’Iribarne, directeur de recherche au CNRS, s’interroge sur les conclusions scientifiques des recherches en économie du bonheur qui ont précédé la naissance officielle de la discipline (1974). Ces recherches avaient déjà conclu que les effets d’une augmentation de richesse sur le bonheur divergent selon si l’on considère l’individu ou la société. Mais quels obstacles ont mené ces études à l’oubli ?

Retrouver l’article complet