Pour les époux Fradin, neuroscientifiques, et Christian Boiron, le bonheur est l’état résultant du fonctionnement harmonieux des trois cerveaux.

Le cerveau reptilien est le cerveau de la survie, celui qui déclenche peur, plaisir, fuite et agressivité. Il est le siège des fonctions vitales (respiration, homéostasie, etc.) et est le cerveau le plus ancien et le plus rapide.

Le cerveau limbique est le cerveau mammifère ou animal. Il est le siège des émotions et à ce titre élargit le panel des comportements au delà de la reproduction, combat, inhibition ou fuite. C’est également le cerveau de la mémoire émotionnelle. Il permet l’élaboration de processus et d’automatisme, sur la base d’expériences répétées « vécues » par le cerveau reptilien. C’est le 2e cerveau apparu historiquement. Il est plus sophistiqué mais plus lent (3 fois) que le cerveau reptilien.

Le cerveau « intelligent » ou le néo-cortex est apparu en dernier dans le processus de l’évolution et n’existe que chez les primates. Il est le cerveau capable de fonctions cognitives supérieures : logique, prédiction, mémoire non émotionnelle. Il n’est le siège d’aucune émotion. C’est le cerveau le plus récent et le plus lent (10 fois plus que le limbique.)

Le conflit éventuel entre le cerveau limbique (automatisme et émotions) et néo-cortical (logique, réflexion) peut provoquer un basculement dans un état d’urgence du cerveau reptilien, provoquant sans raison l’inhibition, la colère, l’anxiété ou la peur. Pour Boiron et les époux Fradin, le bonheur consiste à comprendre le fonctionnement de ses cerveaux et éviter la contradiction entre les cerveaux limbique et supérieur, qui déclencherait un état reptilien inapproprié (celui-ci ne reçoit pas d’ordre des autres cerveaux). Le passage par des automatismes limbiques rapides en décalage avec l’analyse néo-corticale doit être identifié et peut être évité. Une harmonie est possible entre les trois cerveaux, par exemple via la conjonction de plaisir, émotion, sens. Ce bon fonctionnement physiologique des trois cerveaux est le bonheur.

Pensée limbique Pensée corticale
Sensation d’évidence 

– Il n’y a pas de place pour le doute
– C’est comme ça et pas autrement

Il n’y a pas de sensation d’évidence 

– Seulement de fortes probabilités
– Réalité subjective et virtuelle reconnue comme telle et susceptible d’être remise en cause par de nouveaux éléments ou un complément de réflexion

Rigide 

– S’oppose à toute forme d’intrusion ou de remise en cause
– Ne supporte pas la contradiction

Souple 

– Évolue facilement au gré de la réflexion ou de l’échange
– Apprécie tout enrichissement

Assez simple voire simpliste 

– « les pommes de terre font grossir »
– « les noirs sont racistes »
– « les produits naturels sont bons pour la santé »

Nuancée et complexe 

Les choses ne sont pas blanches ou noires mais multicolores, multi-facettes, évolutives

Provoque un état d’urgence si désaccord avec la pensée néocorticale ou sinon légère tension Provoque un léger optimisme inconditionnel 

– On se sent bien quoiqu’il arrive, que ce que l’on pense soit vrai ou faux
– On habite totalement son corps et son esprit, dans l’amour de la vie

Mots clés : 

vérité – honnêteté – réalité – droit – certitude

Mots clés 

cohérence – connaissance – évolution – complexité – nuance – harmonie