Altruisme rationnel - Playground-by-William-Roberts

Si nous souhaitons faire évoluer notre société vers une économie davantage positive, vers un vivre-ensemble plus heureux et plus respectueux des générations futures, il est important de bien comprendre les notions clés que nous défendons pour l’avenir. C’est à partir de cette conviction que la Fabrique Spinoza, think-tank du bonheur citoyen, a voulu mener une réflexion sur certains des concepts centraux de la société positive, en tant qu’acteur engagé, et en nous inscrivant au sein du Positive Economy Movement.

 

Nous nous sommes en particulier attachés à explorer l’une des notions clés du Manifeste pour une Économie Positive : celle d’Altruisme Rationnel, clé de voûte d’une société et d’une économie positives.

 

Nous avons pourtant conscience que le concept « d’Altruisme Rationnel » ne va pas de soi. Il peut être perçu comme un oxymore : l’altruisme n’est-il pas la marque de ceux qui ont « du coeur », de ceux précisément qui ne sont pas purement « rationnels » ? Dans quelle mesure l’Altruisme peut-il dès lors être rationnel ? N’y a-t-il pas là un risque de diluer la puissance du message altruiste que nous voulons porter ?

En somme, nous avons voulu répondre aux deux questions suivantes : comment comprendre le concept d’Altruisme Rationnel ? Et surtout, pourquoi défendre l’Altruisme Rationnel aujourd’hui ?

 

Reconnaissons tout d’abord que l’égoïsme, qui est une attitude que certains ont pu défendre, et que nous pratiquons sans doute pour la plupart d’entre nous par habitude, pêche par son insuffisance. Contrairement aux arguments des plus convenus employés en défense de l’égoïsme (la Fable des abeilles de Maudeville ; la Main invisible d’Adam Smith), ses conséquences sont en réalité peu bénéfiques pour la société, voire nocives.

 

Cependant, si les conséquences négatives de l’égoïsme sont sans doute connues par un grand nombre, nous n’avons pas pour autant d’alternative : l’égoïsme n’est-il pas constitutif de la nature humaine ? Dans cette note de synthèse accessible ci-dessous, nous avons précisément voulu prouver le contraire : l’altruisme est une composante méconnue, ou oubliée, de la nature humaine (Plaidoyer pour l’Altruisme de Matthieu Ricard).

 

Or, cette méconnaissance nous handicape : car l’altruisme peut être l’une des meilleures manières de s’épanouir. Il serait donc dans notre intérêt d’être altruistes ? Oui, et c’est cette forme « d’altruisme intéressé », qui peut servir de tremplin à un comportement plus facilement et plus naturellement altruiste, un altruisme non sacrificiel et bénéfique.

 

Ainsi, l’altruisme « rationnel » nous permet de défendre un nouvel idéal : celui d’un altruisme étendu à l’ensemble de la société, comme l’esquissait déjà Auguste Comte. L’altruisme rationnel est, en résumé, le meilleur moyen de penser une utopie réaliste pour le 21e siècle.

 

 

 

 

Pour en savoir plus :

 

– Lire la note de synthèse de la Fabrique Spinoza « Regard Philosophique : L’Altruisme Rationnel ».

– Le site de la Fabrique Spinoza

– Le blog de Quentin Dubuis

 

 

– Quentin Dubuis, Rédacteur Philosophie à la Fabrique Spinoza

– Alexandre Jost, Fondateur de la Fabrique