bien etre et educ

La Fabrique Spinoza a publié un rapport   » Bien-être et éducation : comment mettre le système éducatif au service de l’épanouissement des élèves ? « 

Des études ont montré que le que le bien-être des élèves augmentait leurs notes et que le bien-être à l’école améliorait les performances du système éducatif dans sa globalité. Il est donc humaniste et dans l’intérêt général d’améliorer le bien-être des élèves.

Par ailleurs, le bonheur semble être une aspiration légitime de l’éducation scolaire, d’une part, vu le temps passé sur les bancs de l’école au cours d’une vie, d’autre part, parce que ces conditions favorables sont susceptibles d’avoir un impact positif sur la capacité globale (c’est à dire au cours d’une vie) des individus au bonheur.

Enfin, notre étude adopte un angle spécifique dans son approche en examinant un certain état dit du Flow à la croisée du bien-être psychologique et de la performance, et en voyant comment le favoriser.

Le rapport dans son intégralité.

Contact : gael.brule@fabriquespinoza.org

Le rapport préconise les dispositions suivantes:

I. Favoriser les activités comme principal moyen d’acquérir des connaissances

  • Réduire la place consacrée aux cours magistraux afin de libérer du temps pour des activités respectant davantage le rythme de progression de chaque élève.
  • Réaliser des activités en équipe sur des projets interdisciplinaires répondant à des problèmes réels venant du « monde des adultes » ; organiser certains de ces projets sous forme de concours inter-écoles.

II. Renforcer la cohésion par l’apprentissage collaboratif

  • Former des groupes de travail de 3 à 6 élèves, hétérogènes en niveaux et complémentaires en compétences, afin de cultiver le plaisir de transmettre, catalyser l’apprentissage et développer des compétences inter-relationnelles.

III. Motiver les élèves par l’utilisation de jeux éducatifs

  • Développer un service spécialisé dans le développement de jeux éducatifs motivant une participation active à l’école et favorisant un accompagnement personnalisé à la maison. Les jeux permettent l’adaptation du défi aux capacités de l’élève et l’immédiateté du feedback : conditions essentielles au flow.

IV.  Personnaliser davantage les sujets et méthodes d’apprentissage

  • Libérer une partie du programme imposé pour donner aux élèves et aux enseignants la possibilité de progresser dans les domaines de leurs choix. Cela pourrait s’organiser notamment par la mise en place de « réseaux d’échanges réciproques de savoir ».

V.  Diversifier les méthodes d’évaluation de la performance des élèves

  • Remplacer en grande partie la notation individuelle (anxiogène et défavorable au flow) par un système de notation collective et d’évaluation qualitative.
  • Réduire la pression en donnant la possibilité aux élèves de repasser des contrôles.

VI. Soutenir davantage les enseignants sur la pédagogie et le développement personnel des élèves

  • Redynamiser les cours en renforçant la formation des enseignants à la pédagogie, à la préparation aux concours et en continu, par des ateliers d’échange de bonnes pratiques.
  • Mettre en place une plateforme unique pour faciliter la recherche de supports pédagogiques pour les enseignants; améliorer continuellement ces supports par collaboration open-source.
  • Recruter des intervenants extérieurs (psychologues, coachs…) afin de contribuer à l’amélioration du climat scolaire et au développement personnel des élèves.

VII. Améliorer l’environnement physique d’apprentissage

  • Repérer puis formaliser les bonnes pratiques architecturales
  • Créer un label certifiant des pratiques architecturales et aménagements propices à l’apprentissage, en appui à un programme basé sur le triptyque cours magistraux / travaux en groupe / travaux individuels.