capture-decran-2016-09-21-a-16-34-26

La littérature sur le bonheur, en constante inflation ces dernières années, est une formidable source de réflexion, qui touche désormais à des thèmes de plus en plus vastes comme celui des neurosciences ou de l’économie. La Fabrique Spinoza a sélectionné une série de plus de trente incontournables du bonheur, des premiers travaux aux plus récents, de chercheurs, penseurs ou écrivains.

Télécharger ici


1. ÉCONOMIE

Le prix du bonheur. Leçons d’une science nouvelle (Richard Layard), 2007, ISBN, 978-2200350345

Richard Layard, cet économiste ancien conseiller de Tony Blair s’empare d’un sujet ancestral : nos sociétés sont de plus en plus riches, nous ne sommes pas plus heureux pour autant. Richard Layard s’interroge sur ce phénomène en se demandant quelles stratégies mettre en place pour sortir de cette logique d’accumulation des richesses : devons-nous suivre une voie individuelle ou collective ? Peux-t-on s’appuyer sur la psychologie, l’économie ou la philosophie pour tracer un nouveau chemin ? Quelles mesures concrètes mettre en place ? Ce livre est un classique des sciences du bonheur. En savoir +

« La croissance rend-elle heureux ?» dans 27 questions d’économie contemporaine (I) de Patrick Askenazy (Claudia Senik et Andrew Clarke), 2007, ISBN 978-2818501016

Claudia Senik et Andrew Clarke, tous deux professeurs à l’Ecole d’Economie de Paris, travaillent depuis de nombreuses années sur l’économie du bonheur. Dans cet article, ils s’interrogent sur l’objectif de croissance, à la fois source de bien-être parce que créatrice de richesses mais également porteuse de la dégradation de nos ressources. La question que pose Senik et Clarke est donc celle du choix des individus : est-ce que la croissance leur permet d’assouvir plus de désirs matériels ou bien n’est-elle qu’un gaspillage de loisirs et de ressources ? En savoir +

Économie du bonheur (Lucie Davoine), 2012, ISBN 978-2707167033

Lucie Davoine, économiste du bonheur, actuellement administratrice à la Commission Européenne, s’interroge sur la question essentielle de la nature et des causes du bonheur. Pour cela, elle rapporte les méthodes et les enseignements de l’économie du bonheur en abordant la question des inégalités, du chômage, de l’absence de participation à la vie civique. Ces problématiques qui minent de l’intérieur les individus sont au cœur des débats depuis des années, révélant ainsi que la question du bonheur est éminemment politique. En savoir +

L’Économie du bonheur (Claudia Senik), 2014, ISBN 2021186237

Nos sociétés ont fait du bonheur une idée neuve, un principe constitutionnel, presque un devoir. Le bonheur de l’individu est devenu l’objectif suprême des choix politiques. Mais peut-on mesurer quelque chose d’aussi subjectif et impalpable que le bonheur ? Depuis une trentaine d’années, les économistes ont tenté de relever ce défi. Ils ont fait le pari de mesurer le bonheur tel qu’il est ressenti et déclaré par les individus eux-mêmes. Leur enquête concerne plus particulièrement le rôle de la richesse. L’argent fait-il le bonheur ? La croissance rend-elle les gens plus heureux ? Dans le cas contraire, faut-il opter pour la décroissance ou, du moins, mesurer le bien-être au-delà du PIB ? Ce passionnant champ de recherches permet de comprendre pourquoi la France, pays objectivement riche, souffre d’un tel « déficit de bonheur ».


2. PSYCHOLOGIE

Vivre heureux : Psychologie du bonheur (Christophe André), 2004, ISBN 978-2738115249

Christophe André, médecin psychiatre à Sainte-Anne, apprend à repérer les composantes de la vie heureuse, des “petits plaisirs” aux grands “bonheurs d’élevage” plus durables. Pour cela, il est nécessaire de connaître son profil de bonheur, de résister à la tentation du malheur dans lequel on peut se complaire, d’éviter de se laisser gagner par la morosité, de cultiver un optimisme intelligent. Ce livre très concret qui permet de faire le point sur son aptitude au bonheur offre les clefs pour se sentir mieux dans sa vie. En savoir +

Vivre : la psychologie du bonheur (Mihaly Csikszentmihalyi), 2006, ISBN 978-2266169134

Mihaly Csikszenmilahyi est un psychologue Hongrois, élu “Thinker of the year” en 2000, notamment très connu pour ses travaux sur le “flow”. En tant que chercheur en psychologie positive, il cherche dans son ouvrage à répondre aux questions qui traversent l’humanité depuis toujours : qu’est-ce qui rend les gens heureux ? Qu’est-ce qui donne du sens à la vie ? Quand sommes-nous heureux ? Csikszenmilahyi répond à ces interrogations en estimant que le bonheur peut s’apprendre grâce au “flow”, cet état de pleine satisfaction que l’on ressent lorsqu’on est entièrement absorbé dans une tâche. Ce qu’on appelle également “expérience optimale” est accessible à tous, et se caractérise par un sentiment de compétence, de joie, de liberté. Ce livre est désormais un classique dans le domaine du flow et donne les clefs pour cultiver cet état dans la vie quotidienne.

La force de l’optimisme (Martin Seligman), 2008, ISBN 978-2266198066

Martin Seligman, chef de file de la psychologie positive américaine, Président à plusieurs reprises de l’American Pyschological Association, signe un plaidoyer pour un optimisme lucide et salutaire. Les revers et les épreuves de la vie n’épargnent personne mais la manière d’y faire face dépend de la vision du bonheur que l’on a. L’optimiste par exemple va parvenir à identifier des portes de sortie aux problèmes rencontrés tandis que le pessimiste, lui, va se sentir impuissant. En proposant des tests pour mesurer son degré d’optimisme et de pessimisme, en s’appuyant sur des exemples de la vie privée et professionnelle, Martin Seligman donne les outils pour transformer sa vision de la vie grâce à l’optimisme raisonné. En savoir +

Introduction à la psychologie positive (Ilona Boniwell), 2012, ISBN 978-2228907989

Ilona Boniwell, chercheuse en psychologie positive, a fondé le réseau européen de psychologie positive et dirige aujourd’hui le seul master de psychologie positive en Europe. Dans son ouvrage, elle cherche à inverser le regard que l’on peut avoir sur la psychologie en ne la limitant plus au seul champ des pathologies mentales. En effet, la psychologie positive renverse la donne et se donne comment ceux qui se sentent moyennement heureux dans leur existence peuvent se sentir épanouis en cultivant leurs forces et leurs talents. Autrement dit, cet ouvrage est une introduction à l’art de se sentir bien. La psychologie positive, en s’interrogeant sur la sagesse, la créativité, l’innovation permet aux individus d’atteindre l’épanouissement. En savoir +


3. PHILOSOPHIE

La conquête du bonheur (Bertrand Russell), 1962, ISBN 978-2228894524

Bertrand Russell, père de la philosophie analytique, mathématicien, Prix Nobel de littérature, s’interroge sur les deux questions suivantes : qu’est-ce qui rend les gens malheureux ? Le bonheur est-il encore possible ? Pour cela, il s’appuie sur sa propre expérience en abordant l’ennui, la fatigue, la complaisance dans le malheur mais encore l’affection ou la joie de vivre. Loin des passions égocentriques, pour Russell, l’homme heureux est hédoniste, curieux, attentif aux autres.

Le bonheur désespérément (André Comte-Sponville), 2002, ISBN 978-2290334515

André Comte-Sponville, philosophe Français, explore dans ce texte, issue d’une conférence-débat, renoue avec la tradition des philosophes grecs pour qui la question du bonheur était essentielle. Cette interrogation est centrale dans la mesure où, pour Comte-Sponville, la philosphie a pour but la sagesse et que la sagesse est le bonheur dans la lucidité. La philosophie permet donc de rendre heureux en obtenant un certain rapport à la vérité, en permettant d’accéder à la sagesse source de mieux-vivre.

L’Ethique (Baruch Spinoza), traduit par Robert Misrahi, 2007, ISBN 978-2253089209

Spinoza, philosophe Néerlandais du 17è siècle ouvre avec cet ouvrage la voie de la philosophie moderne. Il cherche à accompagner tous ceux qui s’aventurent sur la voie du “bien agir”. En indiquant le chemin d’une vie vertueuse qui permettrait d’atteindre la joie véritable, Spinoza permet de se libérer des illusions de la morale et de s’éveiller à l’amour par la compréhension de la Vérité. En savoir +


4. MANAGEMENT

L’intelligence du stress (Jacques Fradin), 2009, ISBN 978-2212540987

Jacques Fradin, fondateur de l’Institut de Médecine Environnementale et de l’Institut de cognitivisme, s’intéresse tout particulièrement aux neurosciences cognitives. S’éloignant de la vision négative du stress, souvent vu comme un frein à notre bien-être, Fradin nous aide à l’identifier et à comprendre sa signification. Cet ouvrage offre l’opportunité d’apprendre à le dompter pour s’en servir de manière constructive en permettant de développer par exemple notre créativité, notre altruisme, notre ouverture d’esprit. De surcroît, il met en évidence les différents modes mentaux, leurs capacités cognitives associées, et comment les solliciter pour soi ou ses équipes. En savoir +

Comment devenir un optimiste contagieux (Shawn Achor), 2012, ISBN 978-2714449672

Shawn Achor, professeur à Harvard, consultant en psychologie positive pour les entreprises, s’appuie sur sept principes testés à travers le monde pour développer son optimisme et décupler son potentiel tant dans la sphère privée que professionnelle. Achor donne des pistes pour être plus créatif, plus énergique, plus productif en apprenant par exemple à dépenser son argent pour des activités et non pour des objets, à se fixer des objectifs, à dépasser les barrières mentales que les individus se fixent.

Les entreprises humanistes (Jacques Lecomte), 2016, 978-2352044734

Face à la violence de la compétition économique, parler de bonheur, de bienveillance et de solidarité peut sembler naïf, voire utopique. Le but de ce livre est de montrer qu’au contraire l’humanisme a toute sa place au sein de l’entreprise, y compris dans les plus grosses structures.  Jacques Lecomte nous fait découvrir des centaines d’études scientifiques passionnantes qui prouvent même que ces valeurs sont bénéfiques. Il a rencontré et interviewé de nombreux managers d’entreprises numéro un dans leur domaine.
Beaucoup d’idées volent en éclats (travaillons-nous vraiment pour l’argent ? Pourquoi la surveillance est-elle contre-productive ? Comment les sanctions détériorent-elles la sécurité ? etc.). Une nouvelle philosophie du management se dessine (leadership serviteur, apaisement des conflits, protection de l’environnement, démarche appréciative, etc.). Et, finalement, c’est toute une réflexion sur la raison d’être des entreprises qui se fait jour.

Les entreprises humanistes sont plus fortes non par calcul, mais par choix. Et elles peuvent changer le monde.


5. SOCIOLOGIE

Are we happy yet? Happiness in Age of Abundance (Ruut Veenhoven), 2007. Ce texte est disponible seulement en livre électronique. ASIN B007NLBYDG

Ruut Veenhoven, sociologue à l’Université de Rotterdam, fondateur du Journal of Happiness Studies et de la World Database of Happinness, explore dans son ouvrage le “paradoxe d’Easterlin”. Celui-ci désigne le fait que malgré une forte hausse de la croissance au cours des dernières décennies, les individus ne sont pas plus heureux qu’auparavant. Bien que cette étude soit en partie contestée, elle soulève de nombreuses questions que Ruut Veenhoven s’emploie à détailler : pourquoi sommes-nous de plus en plus attentifs à ces questions ? Qu’est-ce que révèle de nous nos difficultés à l’atteindre ? Est-ce que les politiques peuvent nous aider à nous sentir plus heureux. En savoir +

Happiness: Unlocking the Mysteries of Psychological Wealth (Ed Diener), 2008, ISBN 978-1405146616

Ed Diener, psychologue Américain, récipiendaire du Distinguished Scientist Lifetime Career Award par la Société de Psychologie américaine, considéré comme le père de la sociologie du bonheur, expose dans son ouvrage trente années de recherche sur le bonheur en s’interrogeant notamment sur les facteurs culturels du bonheur. Pour cela, il évoque toutes les recherches sociologiques faites sur le bonheur pendant les trois dernières décennies ou les expériences qu’il a mené en comparant par exemple le Danemark et les Etats-Unis. Il développe également ses travaux sur le modèle descriptif du bonheur en deux sous-composantes l’hédonisme et l’eudémonisme. Cet ouvrage permet une compréhension de fond de causes et des conséquences du bonheur tout en redéfinissant notre notion du bien-être. En savoir +


6. SCIENCES POLITIQUES

Politics of Happiness (Derek Bok), 2010, ISBN 978-0691144894

Derek Bok, deux fois président de La Harvard University, s’interroge sur la place du bonheur dans nos sociétés : doit-il rester un objet privé ou les pouvoirs publics doivent-ils s’emparer de ce sujet ? Derek Bok propose dans cet ouvrage une réflexion approfondie sur les mesures gouvernementales susceptibles d’influer sur le bonheur des gens. Derek Bok suggère plusieurs pistes de source de bonheur : les interactions sociales, la confiance en son employeur, un travail qui fait sens. Il explore également qui rend malheureux : le manque de confiance dans les gouvernements, des temps de transport long, le chômage. La majeure partie de notre comportement pour Bok serait liée à notre “tempérament inné”, ce qui n’empêche toutefois pas les individus d’agir eux-mêmes par leurs décisions individuelles, ou encore les gouvernements de s’emparer du sujet . Derek Bok conclut d’ailleurs chacun des chapitres de son livre par des recommandations à l’usage de nos gouvernants.

La politique du bonheur (Philippe D’Iribarne), 1973, Seuil.

Entre 1973 et 1974 Philippe d’Iribarne est chargé de mission auprès de la Présidence de la République sur les questions de « civilisation et de conditions de vie ». C’est au cours de cette expérience qu’il rédigera le premier rapport officiel sur la question du bonheur. Le bonheur relève-t-il de la politique ? N’est-il pas au contraire essentiellement une aventure personnelle ? Et pourtant la mission ultime de l’homme d’Etat n’est-elle pas de servir le bonheur de ses concitoyens ? Un temps la priorité donnée à l’augmentation du niveau de vie a paru résoudre cette contradiction. Quand l’Etat assure une forte croissance ne permet-il pas à chaque citoyen d’augmenter sa liberté, en multipliant ses ressources, et donc de mieux trouver le bonheur qu’il s’est choisi ? Mais, beaucoup de jeunes, et de moins jeunes, ont une conscience de plus en plus vive que cette liberté n’est qu’illusion. La course à la consommation, loin de satisfaire les besoins, les exacerbe. Nous menons une vie tendue, haletante et absurde. Comment expliquer que, maudissant cette société, nous en soyons les artisans en même temps que les esclaves ? Il ne peut guère en être autrement quand la consommation n’est pas seulement le moyen de satisfaire les besoins du corps, mais quand elle conditionne aussi les relations personnelles et sociales et s’offre à compenser les frustrations de l’existence. Comment conquérir la liberté de remettre les objets à leur place pour permettre à la quête du bonheur de s’orienter dans des directions où elle peut avoir un sens ? Notre société doit construire un projet politique à la mesure de ses problèmes.

Bonheur et politiques publiques. Une approche scientifique et un bout de programme pour l’élection présidentielle de 2012 (Renaud Gaucher), 2012, ISBN 978-2296556843

Renaud Gaucher, économiste du bonheur, spécialiste de la psychologie positive et de la psychologie de l’argent, s’intéresse à la place considérable qu’a pris le bonheur dans la recherche en économie et en politiques publiques. En s’adressant à tous ceux qui s’intéressent au moyen de faire infuser le bonheur dans le débat public, il répond aux questions suivantes : faut-il toujours être plus heureux ? Quelles sont les limites d’une société qui ne se préoccuperait que du bonheur ? Comment construire des politiques publiques sur les résultats de la psychologie du bonheur ? Comment réconcilier le fonctionnement économique avec le bonheur des citoyens ?


7. SPIRITUALITÉ

Plaidoyer pour le bonheur (Matthieu Ricard), 2004, ISBN 978-2266144605

Matthieu Ricard, moine tibétain, interprète pour le Dalaï-Lama, propose dans son ouvrage une réflexion sur le chemin du bonheur et les moyens de l’atteindre. Pour cela, il apporte la réponse du Bouddhisme qui repose sur une approche méditative et altruiste du monde. Ce texte, en évoquant à la fois ses conversations avec les grands sages, les textes sacrés, les souffrances que chaque individu endure, trace un chemin pour trouver et retenir le bonheur. En savoir +

Du bonheur : un voyage philosophique (Frédéric Lenoir), 2015, ISBN 2253098965

Qu’entendons-nous par « bonheur » ? Dépend-il de nos gènes, de la chance, de notre sensibilité ? Est-ce un état durable ou une suite de plaisirs fugaces ? N’est-il que subjectif ? Faut-il le rechercher ? Peut-on le cultiver ? Souffrance et bonheur peuvent-ils coexister ? Pour tenter de répondre à ces questions, Frédéric Lenoir propose un voyage philosophique, joyeux et plein de saveurs. Une promenade stimulante en compagnie des grands sages d’Orient et d’Occident.Où l’on traversera le jardin des plaisirs avec Epicure. Où l’on entendra raisonner le rire de Montaigne et de Tchouang-tseu. Où l’on croisera le sourire paisible du Bouddha et d’Epictète. Où l’on goûtera à la joie de Spinoza et d’Etty Hillesum. Un cheminement vivant, ponctué d’exemples concrets et des dernières découvertes des neurosciences, pour nous aider à vivre mieux.


8. NEUROSCIENCES

La source du bonheur (Christian Boiron), 2000, ISBN 978-2226115935

Christian Boiron, directeur général des laboratoires homéopathiques Boiron, s’intéresse dans cet ouvrage à la neuropsychologie appliquée à la science du bonheur et plus particulièrement les recherches de Fradin. Le bonheur n’est pas le fruit du hasard ou de la chance mais plutôt de la mise en cohérence des différentes composantes de notre cerveau. Mieux comprendre le fonctionnement de notre cerveau, c’est apprendre que le bonheur dépend de chacun de nous, de notre faculté à comprendre et à exprimer notre personnalité profonde. En savoir +

Spinoza avait raison : Joie et Tristesse, le cerveau des émotions (Antonio Damasio), 2003, ISBN 978-2738115843

Antonio Damasio, professeur de neurologie, de neurosciences et de psychologie, choisit comme interlocuteur Spinoza pour explorer la neurobiologie des émotions et des comportements sociaux. Damasio, en cherchant à décrypter la façon dont le corps et le cerveau produisent les affects et les sentiments, s’appuie sur Spinoza pour comprendre en quoi ils déterminent non seulement nos vies mais également les structures de notre civilisation. Cet ouvrage rend à la fois hommage à l’esprit visionnaire de Spinoza tout en rendant accessible les dernières avancées des neurosciences.

Faire le bon choix : comment notre cerveau prend ses décisions (Jonah Lehrer), 2010, ISBN 978-2221114636

Jonah Lehrer, neuroscientifique Américain, s’interroge sur la façon dont les individus prennent des décisions. Ils dépendent non pas de l’instinct ou de la logique comme on pourrait le penser mais procèdent plutôt de l’alchimie cérébrale. C’est par des exemples que Lehrer illustre ce phénomène et donne les clefs pour effectuer les bons choix : comment des pilotes, lorsque leur avion ne répondait plus à aucune commande, ont su solliciter leur capacité de projection et de rationalité, comment des militaires suivant leur intelligence émotionnelle détruise un avion “supposé” ennemi sans confirmation rationnelle. Johan Lehrer donne ici les outils pour prendre les décisions qui s’imposent-celles qui savent rendre les individus fiers d’eux-mêmes et heureux.

Système 1/ Système 2 : les deux vitesses de la pensée (Daniel Kahneman), 2011, ISBN 978-2081211476

Daniel Kahneman est psychologue devenu économiste qui a remporté le prix Nobel. Il est notamment celui qui a popularisé la notion d’adaptation hédonique. Ce concept désigne le proessus qui atténue progressivement l’impact sur le bonheur des circonstances de la vie. Autrement dit, les évènements malheureux nous rendent moins malheureux qu’on ne l’aurait craint tandis que les évènements heureux nous rendent moins heureux qu’attendu. Dans Système 1/ Système 2, Kahneman s’intéresse à nos modes de pensée et à la façon dont ils influencent nos jugements. Il existe un système de pensée rapide, instinctif, émotionnel et un second, plus lent, plus réfléchi et plus logique. A partir de nombreux exemples, Kahneman expose les facultés extraordinaires de la pensée rapide, le rôle de l’émotion dans nos choix mais aussi les défauts de la pensée intuitive et des partis pris intuitifs. En explorant les limites de notre pensée, l’auteur nous aide à comprendre quand nous devons suivre notre intuition ou quand il est nécessaire de prendre le temps de la réflexion.


9. BIOLOGIE

Darwinian Happiness (Bjorn Grinde), 2002, ISBN 978-0878501595

Bjorn Grinde, anthropologue et scientifique, a notamment travaillé sur le processus d’évolution de l’espère humaine. Il avance dans ce livre que notre état naturel est la “bonne humeur par défaut”. Notre humeur par défaut n’est toutefois pas exubérante pour éviter la déperdition d’énergie correspondante. En revanche, de tels gènes ont été sélectionnés il y a 50 000 ans. Notre environnement actuel n’étant pas le même, il en résulte ce que Grinde appelle une “discorde Darwinienne”. La clef du bonheur consisterait à faire la récolte des affects positifs auxquels nos gènes nous prédisposent, tout en évitant les affects négatifs. Un des ressorts du bien-être serait également d’adapter notre environnement pour diminuer cette “discorde Darwinienne”. Grinde donne dans cet ouvrage les outils pour concevoir le futur de la planète autrement. En savoir +


10. VIE QUOTIDIENNE

The happiness equation : 100 factors that can add to or substract from happy you are (Ilona Boniwell), 2008, ISBN 978-1605500348

Ilona Boniwell chercheuse en psychologie positive, fondatrice du réseau européen de psychologie positive, dirige aujourd’hui le seul master en psychologie positive d’Europe. Elle délivre ici un manuel de science du bonheur à usage quotidien. Elle évoque ainsi une par une nos activités quotidiennes et en décrit le potentiel positif ou négatif et comment faire en sorte que cette activité soit la plus épanouissante possible. Elle s’intéresse également à chacune de nos qualités et de nos défauts qui peuvent toutes, si elles sont envisagées de manière positive, nous rendre plus heureux. En savoir +


11. ÉDUCATION

Ces écoles qui rendent nos enfants heureux. Expériences et méthodes pour éduquer à la joie (Antonella Verdiani), 2012, ISBN 978-2330010003

Antonella Verdiani, docteur en sciences de l’éducation, ancienne responsable des questions d’éducation à l’UNESCO est aujourd’hui l’un des membres les plus actifs du collectif “ Le printemps de l’éducation” qu’elle a également fondé. A une époque où l’école semble de moins en moins capable de faire de ses élèves des adultes heureux et responsables, ce livre propose un tour d’horizon des écoles qui replacent l’épanouissement de l’enfant au coeur du processus éducatif. Il détaille ainsi les initiatives éducatives innovantes, des plus connues comme celle de Montessori aux plus récentes comme celle de la Last School en Inde où les élèves décident d’étudier librement les matières qu’ils aiment sans souci de l’évaluation ou de niveau scolaire. Cet ouvrage donne les clefs pour permettre à l’école de faire des êtres humains émancipés et épanouis.

Heureux à l’école. Tout commence à la maison (Nathalie de Boisgrollier), 2016, ISBN 2226317058

Qui n’a pas livré bataille pour les devoirs du soir ? Qui est épargné par le stress d’une entrée au collège, d’un examen… ? Qui ne rêve pas de voir son enfant (re)trouver le plaisir d’apprendre ? Bonne nouvelle : le bonheur à l’école, c’est possible ! Et ça commence à la maison. Respectueuse de la personnalité et des besoins de l’enfant, l’approche éducative développée par Nathalie de Boisgrollier étend le rôle des parents afin de leur permettre d’aider leur enfant à exprimer ses talents. Elle nous invite à oser penser et faire autrement (relâcher la pression sur nos enfants…), repérer les formes d’intelligence de notre enfant (visuelle, auditive, kinesthésique…) afin de lui fournir des méthodes de travail efficaces, stimuler et l’encourager de façon positive, et en faire une personne qui réussit parce qu’autonome et épanouie. Foisonnant de repères éducatifs et d’outils concrets, ce livre précieux s’appuie sur des pédagogies variées et éprouvées (Montessori, Dolto, Freinet, Salomé…). En savoir +

Les lois naturelles de l’enfant. La révolution de l’éducation (Céline Alvarez), 2016, ISBN 2352045509

L’enfant naît câblé pour apprendre et pour aimer. Chaque jour, les neurosciences nous révèlent son incroyable potentiel. Pourtant, par manque d’information, nous lui imposons un système éducatif inadapté qui freine son apprentissage et n’encourage pas sa bienveillance innée. Plus de 40 % de nos enfants sortent du primaire avec des lacunes qui les empêcheront de poursuivre une scolarité normale. Céline Alvarez a mené une expérience dans une maternelle en zone d’éducation prioritaire et « plan violence », à Gennevilliers. Elle a respecté les « lois naturelles de l’enfant » et les résultats ont été exceptionnels. À la fin de la deuxième année, tous les enfants de grande section et 90 % de moyenne section étaient lecteurs et affichaient d’excellentes compétences en arithmétique. Ils avaient par ailleurs développé de grandes qualités morales et sociales. Ce livre fondateur révèle une autre façon de voir l’enfant et de concevoir son éducation à la maison et à l’école. Céline Alvarez explique de manière limpide les grands principes scientifiques qui sous-tendent l’apprentissage et l’épanouissement. Elle partage son expérience, les activités qui peuvent aider les enfants à développer leur potentiel, ainsi que la posture appropriée de l’adulte. La révolution de l’éducation est possible.


12. HISTOIRE

Trente glorieuses, treize heureuses ? Représentations et expériences du bonheur en France entre 1944 et 1981 (Rémy Pawin), 2010

Rémy Pawin, docteur en histoire, retrace dans sa thèse l’histoire du bonheur du sortir de la guerre à l’arrivée au pouvoir de François Mitterand. Le bonheur en tant qu’objectif de vie s’impose dans les années 1960-70, lorsqu’il devient la norme suprême. A ce moment, de nouvelles techniques de bonheur sont mises en œuvre : l’avénement de la “qualité de vie”, l’importance accordée au retour à la nature, la notion de bien-être dans le couple ou la famille. Le bonheur au second XXe siècle est également appréhendé au travers du prisme des événements collectifs : la croissance économique et l’irruption de la crise, les guerres de décolonisation, les luttes sociales et politiques constituent autant de faits historiques qui influencent les sentiments des contemporains. C’est donc à une relecture de l’histoire contemporaine que nous invite Rémy Pawin à travers cette étude du bonheur.

Le bonheur paradoxal. Essai sur la société d’hyperconsommation, (Gilles Lipovetsky), 2006, Gallimard.

Quel est le cheminement de ce paradoxe qui persiste entre une société de la consommation et qui pousse l’individu à acheter pour soi, et le culte du mieux vivre ? Gilles Lipovesky nous plonge avant tout dans l’évolution historique de la consommation depuis 1880 pour analyse ensuite les différents paradoxes qui marquent notre temps. Le narcissisme qui à travers l’hédonisme pousse à la recherche d’avantages extrinsèques par le travail qui perd sa valeur de contenu. Le culte de la performance qui s’accompagne d’une marchandisation des médicaments etc. L’auteur constate aussi que face à cette situation à l’apparence immuable les individus arrivent à prendre conscience et à changer leurs comportements…


13. REVUES

Quality of Life Research Journal

Le Quality of Life Research Journal est une revue internationale et pluridisciplinaire qui couvre tous les champs de recherche d’un sujet en plein essor ces dernières années: celui de la qualité de vie. En effet, la philosophie, les sciences sociales, les neurosciences, les services de santé, les gouvernements s’intéressent désormais tous à cette problématique. Cette revue se veut le support des articles et des travaux de recherche sur le sujet. À consulter ici.

Journal of Happiness Studies

Le Journal of Happiness Studies est une revue qui se consacre aux sciences du bien-être en publiant des articles portant sur l’évaluation du bonheur dans la vie quotidienne, les humeurs des individus, leur taux de satisfaction dans les différents champs de l’existence. Elle publie des articles à portée philosophique mais également économique, sociologique, psychologique ou encore de neurosciences. Cette revue a pour ambition de conceptualiser, mesurer, expliquer, évaluer le bonheur. À consulter ici.

International Journal of Wellbeing

Cette revue fondée en 2011, se veut le lieu d’échange de tous les chercheurs sur le bien-être qu’ils soient philosophes, scientiques, économistes ou psychologues. Cette revue est accessible en ligne gratuitement. À consulter ici.