logo_2 (1)

Dans ce nouvel article de la revue Sciences et Bonheur, l’auteurYankel Fijalkow se concentre sur les composants du bonheur d’habiter. Contre une définition classique basée sur le confort, il préfère une approche plurifactorielle pour expliquer les joies de l’habitat.
A l’approche historique du confort, l’auteur renchérit en décrivant une composante hédonique : se sentir bien chez soi, une dimension cognitive : ce qui facilite la vie quotidienne et diminue la charge mentale. Il rajoute l’importance de la conformité des équipements et également une composante symbolique : le logement donne à l’habitant un statut.

Retrouver l’article complet page 17