La Fabrique Spinoza a organisé ce mardi 9 octobre le premier rassemblement de Sénatrices et de Sénateurs sur le thème de l’après-Commission Stiglitz, afin d’envisager les suites concrètes à donner au rapport rendu par la Commission Stiglitz-Sen-Fitoussi en février 2009.

Alors que certains pays européens ont lancé des initiatives dédiées à la création d’un nouvel indicateur au PIB (comme l’Allemagne) ou une vaste consultation populaire quant aux facteurs impactant le bien-être citoyen (comme le Royaume-Uni), les autorités françaises n’ont pas encore donné suite par une initiative nationale aux réflexions théoriques et reconnues de la Commission Stilgitz-Sen-Fitoussi.

C’est dans cette optique que La Fabrique Spinoza a organisé cette première réunion au Sénat. Afin d’envisager quelles mesures de développement économique, de durabilité et du progrès social seraient possibles en France, neuf Sénatrices et Sénateurs se sont ainsi réunis pour définir les contours d’un projet commun qui prendrait la forme d’un groupe de travail parlementaire. Une saisine officielle parlementaire est en cours, en vue du rassemblement des sénateurs concernés à la mi-décembre.

Dans une époque en crise, ce projet commun multidimensionnel porte les germes d’une confiance renouvelée dans nos institutions.

Pour consulter la présentation de La Fabrique Spinoza au Sénat