SUITE AU DIMANCHE 11 JANVIER, ET SI ON ...

Vous avez été nombreux, après le drame qui vient de secouer la France, et suite à l’élan du dimanche 11 janvier, à nous avoir demandé si la position et l’action de la Fabrique Spinoza seraient toujours les mêmes. Voici une tentative de réponse à vos interpellations.

Lorsque le « vivre ensemble » est mis en péril, les militants du bonheur citoyen que nous sommes, avons été, non seulement profondément affectés comme beaucoup, mais aussi interpelés quant à notre mission.

Dans la rue, ce fut un grand moment de rassemblement, de fusion, de communion heureuse et grave comme une réparation au ciment social fracassé.

En même temps, comment ne pas penser aux exclus du bonheur citoyen ? Comment ne pas s’interroger sur ce qui conduit une grande partie de notre jeunesse des banlieues, socialement en déshérence, à se jeter dans les bras d’idéologies et de manipulateurs tout simplement pour trouver du sens, et peut-être même de la dignité, à leur vie ? Comment ne pas voir qu’il y a des passerelles à construire en urgence et des liens à retisser entre nous tous pour que cette notion de bonheur citoyen soit réellement unifiante ?

Il nous faut continuer à être Charlie et passer, comme l’écrit si bien Régis Debray du « trauma aux vitamines ».

La Fabrique Spinoza est un réseau de partage, d’entraide et, justement, de vitamines ! Elle est également un réservoir d’idées, attentif au fait que ses réflexions soient au plus près des préoccupations et des attentes citoyennes. Nous vous adressons 5 questions afin que notre association apporte, dans le rôle qui est le sien, une contribution positive et efficace aux chantiers de demain.

 

Répondre à 5 questions en ligne.

 

Vous n’aimez pas les questionnaires… et vous avez des choses à nous dire : voici un contact pour nous faire part de vos suggestions et attentes : EtSiOn@fabriquespinoza.org