En février 2009, la Bolivie ajoute la notion de « vivre bien » à sa constitution, l’explicitant par une société en harmonie avec la nature et solidaire dans ses communautés.

La Bolivie, pays d’Amérique du Sud, a récemment décidé d’ajouter à sa nouvelle constitution datée du 07/02/2009 la notion de « vivre bien ». Elle suit ainsi les traces de la déclaration universelle des droits de la mère Terre adoptée auparavant par les Nations Unies. L’Ambassadeur de Bolivie en France nous donne de plus amples explications sur les enjeux et les objectifs de ce nouveau modèle de société. Ainsi, le concept de « vivre bien » repose sur des relations plus équilibrées des individus face à la société d’une part et l’harmonie au niveau de l’environnement d’autre part. La vie en société doit être la plus proche possible de la vie en communauté où la cohabitation est de fait ; les individus sont équitablement mis à contribution et le travail s’effectue dans le respect et la complémentarité.

Pour cela, la lutte contre l’individualisme est nécessaire pour développer un sentiment d’appartenance et de responsabilité envers la communauté. Le « vivre bien » nécessite par ailleurs la notion de solidarité, de respect de l’environnement en opposition avec les orientations de croissance économique ou d’efforts relatifs vers le développement durable adoptés par la plupart des pays industrialisés.

La Bolivie innove ainsi par cette nouvelle philosophie qui pourrait inspirer à son tour d’autres pays sur la même voie c’est-à-dire l’élaboration d’une société plus juste, solidaire avec un point d’arrêt sur l’équité.

On notera que le chemin choisi par la Bolivie dans sa constitution est intimement lié à son environnement et son écosystème (forte place de la nature) ainsi qu’à son héritage historique (vie en communautés). On est en droit de questionner un tel chemin pour un pays plus industrialisé et d’héritage plus citadin. Ce constat renforce la réalisation que chaque nation doit se forger ses propres valeurs, principes et critères pour définir sa politique du bien-être citoyen.

——————

Un film retrace l’aventure de cette nouvelle constitution :

« Notre chère Constitution, le chemin vers une autre Bolivie. »

Un film de Soledad DOMINGUEZ, Bolivie – 2010 – 1h41

Un documentaire enfiévré sur deux années incroyables, tout au long desquelles la Bolivie a été appelée à débattre d’une nouvelle Constitution. Résultat, une formidable leçon d’engagement politique à travers la construction d’une démocratie inédite, passionnée et turbulente.